SUIVI SANIATIRE DE LA FAUNE SAUVAGE

A l’heure actuelle, à l’échelle nationale et internationale, les programmes scientifiques visant à évaluer l’état de santé des populations d’animaux sauvages se multiplient. En effet, l’Homme et les animaux domestiques partageant le même environnement que la faune sauvage et du fait des modifications environnementales ces 50 dernières années, les interactions entre ces êtres vivants se sont accrues majorant les risques de transmission d’agents biologiques pathogènes (virus, bactéries, parasites). La connaissance de l’état de santé des populations d’animaux sauvages représente alors trois enjeux : enjeu de santé animale avec la prévention de l'introduction en élevages de maladies à impacts économiques, enjeu de santé publique avec la prévention des risques zoonotiques et enjeu de conservation de la biodiversité par la prévention et/ou la gestion des maladies à impacts sur les populations d’animaux sauvages. Les connaissances acquises sont également essentielles pour la compréhension actuelle des dynamiques de population des espèces sauvages et de l'évaluation de la qualité des milieux.

Depuis quelques années, le CVFSE travaille dans ce sens et mène des études d’épidémiologie descriptive des maladies de la faune sauvage à l’aide de données collectées à partir des animaux admis au CVFSE et dans d’autres centres de soins et de réhabilitation de la faune sauvage ou d’animaux observés ou prélevés dans le cadre de projets ponctuels. Ces travaux permettent :

1

1

De détecter et évaluer les risques pour les animaux domestiques de production et/ou la santé publique (ex. : étude du portage des virus de l’Influenza aviaire chez les oiseaux d’eau ; étude du portage de Flavivirus zoonotiques (ex. : virus de la Fièvre West-Nile, virus Usutu) chez les oiseaux ; étude du portage des Lyssavirus des Chiroptères (virus de la rage)).

2

De détecter et évaluer les risques pour la santé de la faune sauvage et la conservation de la biodiversité régionale et nationale (ex. : étude du portage de Trichomonas gallinae chez les Passereaux et les Rapaces ornithophages français ; surveillance des maladies des oiseaux des jardins fréquentant les mangeoires (salmonellose, trichomonose, poxvirose) ; caractérisation de la mortalité péri-admission des hérissons d’Europe en centres de réhabilitation).

Pour réaliser ces études et répondre à ces questions sanitaires d’enjeux régionaux, nationaux et/ou européens, le CVFSE a ainsi développé depuis quelques années de nombreuses collaborations aussi bien avec des structures scientifiques reconnus nationalement et internationalement (ex. : ONCFS, Anses, MNHN, INRA), que des associations naturalistes (ex. : LPO, autres centres de soins et de réhabilitation de la faune sauvage).

Épervier d'Europe (Accipiter nisus

02 40 68 77 76