ACCUEIL, SOINS ET RÉHABILITATION DE LA FAUNE SAUVAGE EN DÉTRESSE

Quelques rappels réglementaires

Le centre possède toutes les autorisations réglementaires nécessaires et obligatoires pour exercer cette mission :

  • une autorisation d'ouverture garantissant la qualité des infrastructures

  • un certificat de capacité pour l'élevage et les soins à la faune sauvage pour les espèces d'amphibiens, de mammifères, d'oiseaux et de reptiles de la faune sauvage européenne

  • les autorisations de capture, transport et relâcher pour ces mêmes espèces et sur le territoire national.

Notre objectif

Le CVFSE assure l’accueil, les soins, et la réhabilitation des animaux sauvages en détresse avec pour finalité leur relâcher dans le milieu naturel. 

 

Chaque année entre 2000 et 2500 animaux sont accueillis au centre.

Le centre pratique de la médecine individuelle par la prise en charge vétérinaire d'individus blessés ou en détresse.

En parallèle de cette activité quotidienne, le centre réalise des études épidémiologiques des maladies de la faune sauvage : cette médecine de population que le centre développe toujours plus chaque année, revêt de réels enjeux de conservation de la biodiversité, de santé des animaux domestiques et de santé publique. Le centre s’efforce, par ailleurs, d’adopter une démarche raisonnée, rationnelle et raisonnable des points de vue de l’intérêt écologique (enjeu de conservation) et de la pratique vétérinaire (ex. : antibiothérapie ciblée). Cette approche permet également de rentabiliser les moyens disponibles (financiers, humains) pour cette activité tout en en réduisant l’empreinte écologique. Les efforts portent donc sur la qualité des soins prodigués aux animaux hospitalisés plutôt que sur le nombre d’animaux soignés.

Au final, l'ensemble de cette activité est réalisée dans la philosophie de l'initiative One Health !

Contention de Fou de Bassan (Morus bassanus)

Les catastrophes écologiques

En parallèle à cette activité quotidienne, le CVFSE maintient une cellule de veille pour être rapidement opérationnel en cas de catastrophes écologiques naturelles ou anthropiques : phénomènes climatiques, marées noires, épizooties.

 

Depuis sa création, le centre a été impliqué dans le sauvetage de l'avifaune en détresse au cours notamment de 4 catastrophes majeures :

  • l'épizootie de botulisme sur le Lac de Grand-Lieu (Loire-Atlantique, 44) en 1995 avec près de 300 oiseaux reçus.

  • la marée noire de l'Erika durant l'hiver 1999-2000 sur les côtes atlantiques et plus de 11 000 oiseaux mazoutés reçus au centre.

  • la marée noire du Prestige au large de la Galice (Espagne) en 2002-2003 avec 350 oiseaux rapatriés.

  • les tempêtes hivernales 2013-2014 sur les côtes atlantiques et plus de 1050 oiseaux marins reçus.

En 2019, suite au naufrage du Grande America, le CVFSE s'est regroupé avec les centres (Hegalaldia, Alca Torda, LPO Audenge, Marais aux Oiseaux, Volée de Piafs et LPO Ile Grande) et unités mobiles de soins littoraux atlantique et manche afin de mettre en place une organisation commune du secours à la faune sauvage. Montée en moins d'une semaine, cette organisation inédite devait permettre l'accueil des oiseaux, tortues, et mammifères marins mazoutés. Pour l'occasion une coordination administrative (LPO Rochefort) et vétérinaire (CVFSE) a également été mise en place. Si au final, seulement quelques oiseaux ont été accueillis suite au naufrage, cet épisode a montré la volonté et la faculté des centres à travailler de concert, rapidement et avec efficacité.

En novembre 2021 : Lancement du réseau EUROWA !

 

Le réseau EUROWA (EURopean Oiled Wildlife Assistance) est un réseau d’experts européens, spécialisés dans la prise en charge d’animaux sauvages victimes de pollution par hydrocarbures et oeuvrant collectivement pour professionnaliser les actions d’aide à la faune sauvage mazoutée. Grâce au soutien financier de la Protection Civile de l’Union Européenne et après plusieurs années de travail pour constituer le réseau, celui-ci est à présent fonctionnel.

 

Les pollutions des eaux maritimes telles que les marées noires sont rares mais, lorsqu’elles surviennent, peuvent avoir des effets marquants sur la faune marine, les communautés locales et sur la société en général. L’objectif du réseau EUROWA est de mettre à disposition des pays européens une équipe de professionnels de la faune sauvage spécialisés dans le domaine (experts et équipements) pouvant être rapidement mobilisée en cas d’urgence.

 

La préparation des équipes et la bonne intégration des initiatives de secours à la faune impactée dans les actions générales de lutte anti-pollution sont nécessaires à la bonne gestion de ce type de crise. En effet, les marées noires sont généralement longues et l’organisation logistique complexe à gérer. Les équipes de soins et de réhabilitation doivent pouvoir échanger facilement avec les institutions gestionnaires des crises environnementales et des accords avec des structures compétences doivent être passés en amont dans un objectif de réactivité et d’efficacité en cas de besoin. Ainsi, le réseau EUROWA s’est donnée pour mission de mener des démarches actives d’information et d’implication des autorités nationales. Le but est alors d’améliorer leurs connaissances des risques et de la potentielle ampleur de telles marées noires et de les conseiller dans la constitution ou de l’actualisation de leurs plans d’urgence. Ces aspects seront l’objet principal d’ateliers menés pour les autorités en Janvier et Mars 2022.

 

Afin que les experts du réseau EUROWA puissant agir rapidement, il est nécessaire qu’un plan national de secours à la faune impactée ait été établi, prévoyant et permettant leur déploiement et leur integration efficaces aux acteurs locaux. Ils doivent, par ailleurs, pouvoir s’appuyer sur des structures locales compétentes (par exemples : centres de soins et de réhabilitation de la faune sauvage; associations de protection de la nature) dont les moyens humains et techniques sont maintenus opérationnels. Ainsi, la formation des organisations locales aux pratiques du réseau EUROWA permet de mener des actions homogènes, bien coordonnées et donc peformantes. La réalisation d’exercices permettant, par ailleurs, d’évaluer régulièrement les compétences acquises et de les améliorer.

 

Le souhait du réseau EUROWA est de faire en sorte que chaque pays européen possédant des côtes maritimes dispose d’un plan d’action en faveur de la faune marine mazoutée. Bien que plusieurs pays (comme les Pays-Bas par exemple) aient bien progressé dans le domaine, de nombreuses améliorations restent à apporter dans plusieurs pays européens, dont la France. Ainsi, grâce à l’aide des autorités nationales et européennes, le réseau EUROWA peut développer une organisation d’assistance à la faune mazoutée, professionnelle, structurellement et financièrement soutenue par les autorités nationales.

 

Pour en savoir plus : courriel du secrétariat du réseau secretariat@eurowa.eu.

Le site officiel EUROWA : www.eurowa.eu

EUROWA launch.jpg

Fou de Bassan (Morus bassanus) mazouté

02 40 68 77 76