STAGE ASV / SOIGNEUR

Comment faire ? 

Si vous voulez aider le centre dans ses missions quotidiennes d'accueil, de soins et de réhabilitation de la faune sauvage blessée, vous pouvez envoyer votre candidature (lettre de motivation, CV, et périodes de disponibilité) par mail à l'adresse suivante : olivier.lambert@oniris-nantes.fr. Seules les personnes majeures peuvent proposer leur candidature. Les périodes de stage sont à voir au cas par cas.

Une période de 2 semaines consécutives minimum est demandée afin d'acquérir les gestes et les automatismes de base pour que votre aide et votre implication au CVFSE soient optimales. A l'issue de cette période, vous pouvez si vous le souhaitez revenir en tant que bénévole sur plusieurs jours ou avec un implication plus ponctuelle.

N.B : nous ne prenons pas de personnes mineurs en stage (stage d'observation de 3ème compris) pour des raisons de sécurité.

Les missions du stagiaire soigneur/ASV

  •     Réaliser le nettoyage des structures et équipements de détention des animaux

  •     Participer à l'aménagement voire à la fabrication des structures et équipements de détention des animaux

  •     Réaliser le nourrissage des animaux et assurer les suivis de poids

  •     Réaliser une contention adaptée, sécurisée et limitant le stress des animaux pendant les soins

  •     Assister les permanents pour les diagnostics d'entrées et la réalisation les soins

  •     Effectuer les soins de base

  •     Participer aux essais en vol et aux relâchés

Interview de stagiaires

Emeline, de Brest, 29ans / Manon, de La Ville aux Dames, 26 ans

Présentez moi votre parcours !

 

Emeline : J’étais dans le domaine artistique, dans le spectacle vivant, et puis à un moment j’ai voulu changer. ça fait longtemps que ça me trottait dans la tête, depuis que j’étais en 3e je crois. Je me suis inscrite à la formation de l’IFSA par correspondance et j’ai commencé par faire un module auxiliaire vétérinaire, détaillant tous les aspects du travail de clinique de ville (chiens / chats / NAC). J’ai voulu rajouter une option spécialité à ça,et j’ai choisi l'option animaux sauvages. A l’origine, c’était pour me concentrer sur la faune sauvage captive comme on en trouve dans des parcs animaliers. Puis l’été dernier, j’ai découvert la faune sauvage en centres de soins, et je préfère maintenant cette approche de la faune sauvage. Dans ce centre, ce que j’aime c’est que l’on touche à de la faune sauvage mais tout en ayant un aspect clinique / médical très protocolaire, très carré. 

 

Manon: J’ai suivi un cursus artisanat métier d’art mais j’ai toujours eu cette passion pour la faune sauvage et les écosystèmes. Pendant longtemps, j’ai cru que je ne pourrais pas changer de voie pour rejoindre celle de soigneur animalier en faune sauvage. Après quelques expériences de bénévolat à l’étranger à travailler avec de la faune sauvage, je me suis dis qu’il fallait vraiment que je fasse ça de ma vie professionnelle. J’ai réussi à trouver une formation de soigneur animalier faune sauvage après de l’IFSA. C’est une formation à distance qui se fait en trois ans maximum. Le grand intérêt de cette formation, c’est que l’on peut faire autant de stages que l’on veut donc ça permet vraiment d’accumuler de l’expérience de terrain, ce qui me semble idéal pour se former dans ce milieu. 

Pourquoi avez-vous choisi de venir dans un centre de soin pour votre stage ? Et pourquoi celui-ci ? 

 

Emeline : J’ai choisi de rejoindre des centres de soins car ce qui m'intéresse c’est la faune sauvage non captive. J’éprouve un immense plaisir à pouvoir prendre part au travail de réhabilitation. 

J’habite en Bretagne et il n’y a que quelques centres de soins dans la région dans lesquels j’ai déjà des expériences de bénévolat. J’ai donc étendu mon périmètre de recherche jusqu’à Nantes pour ce stage. Ce centre-ci est très perfectionné. Rien que le fait qu’il y ait des vétérinaires, il y a plus de possibilités de soins, plus de visibilité sur les diagnostics. Avec l’accès au service d’imagerie, les examens sont plus complets et le suivi est plus poussé. 

 

Manon : J’ai choisi de venir ici car je trouvais cela intéressant de pouvoir allier clinique vétérinaire et faune sauvage, c'est assez rare dans le milieu. Je souhaite travailler dans la réhabilitation de la faune sauvage française. Pour cet objectif professionnel, effectuer un stage dans cette structure est un vrai atout; en plus du côté soin que j’avais déjà découvert dans d’autres centres, ici c’est un véritable suivi clinique qui est mis en place pour tous les animaux que l’on accueille et cela est rendu possible grâce à la présence quotidienne de vétérinaires sur place.


 

Qu’as tu appris lors de ton passage ici ? 

 

Emeline : grâce à ma formation, j’ai déjà effectué d’autres stages en centres de soins. Ici, j’ai appris une autre manière de faire, de fonctionner, que ce soit au niveau des protocoles sur la journée ou encore de l’organisation des soins. J’ai pu faire beaucoup de pratique, ce qui m’a permis d'apprendre énormément au niveau de l’administration des soins et des contentions. 

Manon : Venir ici m’a permis de pouvoir comparer votre manière de faire à celle que j’avais découverte dans d’autres centres de soins. J’ai pu voir différents protocoles dans le suivi des animaux, l’administration des soins ou les contentions. J’ai pu réalisé beaucoup de contentions, notamment sur des rapaces, ce que je n’avais pas eu l’occasion de faire avant, je me sens beaucoup plus à l’aise là dessus aujourd’hui. 


 

Quelles étaient vos attentes spécifiques en venant ici ? Cette expérience rejoint-elle vos attentes ? 

 

Emeline : Je suis arrivée en me disant que je voulais mettre la main à la patte, toucher tous les aspects du métier de soigneur, participer aux soins, faire de la contention etc. Ce n’est pas toujours possible de faire tout cela en tant que stagiaire débutant mais grâce à mes précédents stages j’avais déjà acquis une certaines confiance et des connaissances en amont, ce qui m’a permis de faire beaucoup au cours de ce stage. Malgré que l’activité soit peu intense en ce moment, j’ai pu voir tous les aspects de soins que je souhaitais voir. 

 

Manon : Oui, je suis globalement très contente du stage. Je voulais développer mes compétences et mes connaissances sur le suivi des animaux, les soins, les contentions, j’ai trouvé tout cela et même plus. 

 

Ce stage a-t-il fait évoluer votre projet professionnel ? 

 

Emeline : ça me l’a à la fois changer et renforcer. Lorsque j’ai commencé ma formation, j’avais dans l’idée de travailler en clinique vétérinaire “classique”. Aujourd’hui, cette idée me plait de moins en moins. Depuis que j’ai découvert les centres de soins, je souhaite en intégrer un professionnellement. 

 

Manon : Ca fait déjà un moment que je sais que ce sont les centres de soins de la faune sauvage qui m'intéressent. Ce stage me conforte dans ce choix et me pousse à continuer, à aller plus loin,  me donne l’envie d’apprendre toujours plus. 

Merci pour cette interview !

Nettoyage d'un box par des bénévoles

02 40 68 77 76